arrachure


arrachure

⇒ARRACHURE, subst. fém.
FILATURE. Défaut d'une étoffe provenant de l'arrachage accidentel du poil de celle-ci en cours de fabrication.
P. ext. (surtout au plur.). Ce qui a été arraché. Accroc dans le pelage d'un animal :
La mort paraît (le cochon court se cacher). Un grand suaire, retenu par un nœud sur le sommet de son crâne jaune, lui descend jusqu'aux talons et découvre par devant l'intérieur du squelette; ses pommettes reluisent, ses os claquent, et elle porte à son bras gauche un long fouet, dont la mèche traîne. Elle est montée sur un cheval noir, qui est maigre, gros du ventre et moucheté de place en place par les arrachures de son pelage.
FLAUBERT, La Tentation de st Antoine, 1856, p. 608.
ÉTYMOL. ET HIST. — 2e moitié XIVe s. (?) arracheure « action d'arracher » (Jard. de santé, II, 122, La Minerve ds GDF. : L'arracheure des dens) — XVIe s. ds HUG.; repris au XIXe s. sous la forme mod. arrachure au sens de « ce qui est arraché », supra ex.
Dér. de arracher; suff. -ure.

arrachure [aʀaʃyʀ] n. f.
ÉTYM. XVIe; arracheure « arrachement », XIVe; de arracher.
1 Rare. Chose arrachée, ce qui a été arraché à quelque chose. || « Les arrachures de son pelage » (Flaubert).
2 Techn. Défaut d'une étoffe provenant de l'arrachage de fils, de poils.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arracher — [ araʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • déb. XIIe; lat. exradicare, eradicare « déraciner », de radix, radicis « racine » I ♦ V. tr. 1 ♦ Enlever de terre (une plante qui y tient par ses racines). ⇒ déraciner, déterrer, extirper. Défricher une… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.